Archive by Author

Le Paris des amateurs de bière

7 déc
© La Moustache blanche, cave à bière située au 16 rue des Tournelles, Paris IVe.

 La Moustache Blanche, cave à bières située au 16 ,rue des Tournelles, Paris 4 • Crédit photo ©  John Elberstein – Nordseele 

Fans de bières, amateurs de mousses, parisiens en quête de savoureuses boissons houblonnées, voici un article qui vous est entièrement consacré ! Ne voyez pas là une manière pour moi d’exorciser ma frustration de femme enceinte, mais un peu quand même. Il me tarde tant de pouvoir descendre une rasade de Alt à la maternité sous prétexte que ça favorise la lactation (idée controversée, mais je suis de mauvaise foi, donc tout va bien) ! En attendant, je vais rêver avec vous, au fil de ces quelques lignes, à tout ce que la capitale a à offrir de plus ou moins malté. Mais avant tout, vous noterez bien que l’abus d’alcool… blahblah…

© alexandremartin.fr

© alexandremartin.fr – La Fine Mousse et ses 20 bières artisanales à la pression. Yummi !

Un bar : La Fine Mousse

Un rade parmi tant d’autres à Oberkampf ? Que nenni. La Fine Mousse porte bien son nom, car on y trouve pas moins de 20 bières artisanales à la pression (la plupart françaises, cocorico), et plus de 150 références à la bouteille. Je vous demande quel endroit à Paris propose autant de diversité et d’authenticité en matière de bibine ! Ne cherchez plus, vous avez trouvé.

La Fine Mousse, 6, avenue Jean Aicard, 75011 Paris. Métro : Ménilmontant (Ligne 2) ou Rue Saint Maur (Ligne 3). Tél. : 09 80 45 94 64. E-mail : info@lafinemousse.fr

Guillaume, votre serviteur à La Moustache Blanche

Guillaume, votre serviteur à La Moustache Blanche  • Crédit photo © John Elberstein – Nordseele

Une cave : La Moustache Blanche

Chez Arsenic, on peut dire qu’on est au taquet. La boutique n’a beau avoir ouvert qu’il y a quelques jours, on est déjà sur le coup ! Lire la suite

J’ai lu Fifty Shades of Grey…

6 sept

Préparez-vous à voir débouler dans les transports, les parcs publics et les salles d’attente une nouvelle race de lectrices. Elles seront faciles à repérer : impossible – pensent-elles – de savoir ce qu’elles sont en train de bouquiner goulûment, le précieux roman aura été soigneusement recouvert d’un papier opaque afin d’en dissimuler le contenu… Faisant déjà l’objet d’un véritable phénomène dans les pays anglo-saxons, la trilogie Fifty Shades s’annonce comme le best-seller de la rentrée en France, n’en déplaisent aux critiques du sérail.

Le retour du roman érotique

Les trois livres marquent la renaissance du roman érotique, qualifié désormais de « Mommy porn », ça fait plus cool. Lire la suite

Des lunettes de vue stylées et pas trop chères en moins d’une semaine, c’est possible

21 juin

© JOSHUA SCOTT

Bon, vous le savez, on le lit partout, les Français ne vont plus chez le spécialiste. Trop long. Trop cher. Oui, mais voilà, quand on un besoin impérieux de lunettes de soleil aux verres corrigés (parce que ces connes de lentilles ont décidé de devenir brûlantes comme de l’acide sulfurique au bout de 10 minutes chrono sur vos pupilles), là vous vous dites que vous n’avez plus le choix. Pas question de retourner chez l’ophtalmo de chez papa-maman, qui vous avait braqué 110 euros en honoraires « déplafonnés », alors que vous étiez stagiaire non rémunérée. Ah ça, non merci ! À la place, vous avez préféré la jouer finement.

Le rendez-vous chez Point Vision Paris

Trop de la balle : un centre d’ophtalmologie parisien qui vous permet de prendre rendez-vous par Internet sous 48 heures pour une consultation SANS dépassement d’honoraires. Oui, vous m’avez bien lue. Pas farouche pour un clou, je me suis précipitée. À deux pas de la Madeleine, Lire la suite

Vélos, voitures, bus, scooters, piétons : l’univers impitoyable du bitume parisien

23 avr

Voilà près d’un an que j’arpente Paris à vélo. Fini le métro déprimant, oublié le bus lent et bondé : dès que la météo me le permet, je troque, comme nombre de Parisiens, mon Pass Navigo contre une bonne vieille bicyclette. Depuis l’avènement du Vélib’ et de la sainte piste cyclable, les vélos sont assez nombreux pour changer la donne et notre manière de conduire ensemble. C’est bien connu, dans les couloirs du métro sévit la loi du plus fort : pour avancer, il faut marcher d’un pas déterminé afin de forcer les autres à vous laisser passer, sous peine de se faire happer par un flot ininterrompu de Transiliens sous antidépresseurs. Eh bien sur la route, c’est pareil, voire pire ! Petite analyse des comportements, animosités et autres rapports de force qui rythment l’asphalte de la capitale.

Le piéton

Tout en bas de la chaîne alimentaire, le piéton n’est pas moins inconscient de son statut de fourmi. Depuis que la légende urbaine dit qu’il n’est plus en tort en traversant quand le bonhomme est rouge ou même en dehors des passages cloutés, ce fou à lier a pris la confiance. Qu’il garde le nez en l’air (ah… les touristes !) ou qu’il se jette sous vos roues en vous regardant droit dans les yeux, le piéton a une foi indéfectible en son « bon droit »… quitte à y laisser sa peau.

Le Vélib’

Le Vélib’ est au vélo ce que le conducteur du dimanche est à Alain Prost : un novice doublé d’une tête de nœud. Ce conducteur occasionnel de bicyclettes se sent pousser des ailes dès qu’il enfourche le mulet qui lui servira, le temps de 30 minutes chrono, de moyen de transport. L’adage « Vélib’ au guidon, mort au passage piéton » a fait désormais le tour de Paris, et ce, pour une raison très simple : le Vélib’ ne s’arrête jamais, ô grand jamais, à un feu rouge. Lire la suite

Shopping en ligne : les révélations Etsy et Polyvore

28 mar

Bon, Pinterest, c’est pas mal, je vous ai déjà raconté mon addiction jusqu’ici incurable à ce média social. Le problème, c’est que sur Pinterest on trouve du beau (et du moins beau), qui suscite le désir d’achat, et que ce désir n’est pas toujours immédiatement assouvi. En gros, quand tu cliques sur la belle photo de jupe à imprimé floral qui tue, tu arrives deux fois sur trois sur une page bidon de Google Images. Les boules. Nous, on veut de l’efficace. Si en plus tu trouves que « sur Asos, les coupes sont top, mais les matières sont à chier », si tu penses que H&M, Sandro, Maje et tout le Sentier, c’est BO-RING, ou si tu aimes faire traverser à une robe 8 000 kilomètres parce que « merde c’est quand même pour le mariage de ma meilleure amie », lis ce qui suit.

La folie Etsy

Les connaisseuses y font déjà un petit tour hebdomadaire depuis deux ou trois ans. Aujourd’hui, plus d’excuses ! Etsy passe en français dans le texte, et on dit « youpi ».

Ce qu’on y trouve ? Du fait-main (coussins, savon, vêtements pour bébé, déco de mariage…) et du vintage de ouf (encore plus particulièrement auprès des vendeurs basés aux États-Unis et en Australie). Lire la suite

Bon plan : nos adresses cosméto et parapharmacie à Paris

13 mar

Image

Yo ! Aujourd’hui, je vous livre mes quelques adresses pour se faire un vanity case digne de nous. Le tout pour moins cher qu’en grande surface. Vous êtes abonnées aux soins Diadermine, aux vernis à ongles Gemey Maybelline et aux shampoings Pantène Pro V ? Arrêtez de banquer, comme dirait l’autre ! 

Image

Essie - French Affair collection

MGC, passage de l’Industrie, Paris 10

Psssst, approchez-vous, et promettez-moi que vous ne répèterez le secret à personne. C’est ce genre d’adresse qu’on préserve jalousement de peur qu’en devenant célèbre, la poule aux œufs d’or cesse d’exister. A quelques mètres du passage Brady, se trouve celui de l’Industrie, triangle d’or des artisans coiffeurs et esthéticiennes de France. C’est là que se cachent leurs grossistes. Parmi eux, MGC, qui compte trois boutiques se succédant sur la ruelle. Celle du milieu propose à la vente (publique, oui, bon c’est pas très légal tout ça) l’attirail nécessaire à vos manucures. Quoi, par exemple ? Vernis Essie ou O.P.I. à moins de 9 euros (contre 13 euros ailleurs).

Ce qu’on y shoppe : L’intégralité de la gamme pastel de chez Essie, le top coat matifiant O.P.I., le dilueur de vernis Mavala, les limes à ongles Peggy Sage et tout autre accessoire absolument nécessaire à votre épanouissement intérieur : huile pour cuticules, écarteurs d’orteils et gommettes pour french manucure.

Le bémol : J’ai peur qu’en écrivant ces quelques lignes, les vendeuses cessent de vendre leurs produits à prix « professionnel » au commun des mortels.

Image

City Pharma, Paris 6

Beaucoup connaissent déjà la pharmacie du 26 rue du Four, et pour cause. C’est la plus grosse pharma de France (en volume de ventes et en chiffre d’affaires) ! Sa capacité d’écoulement de marchandise est telle qu’elle lui permet de commander tous les produits de parapharmacie en quantités astronomiques, faisant in fine baisser le prix unitaire du produit. Lire la suite

Tattly : les tatouages éphémères

1 mar

Existe aussi avec des prénoms de filles... sur Tattly.com

C’est arrivé comme ça. Mon frère et moi sirotions une petite mousse en terrasse, quand je lui ai lancé : « Eh, ça te dirait pas qu’on se fasse un tatouage ? » Mais en mode mature, on n’est plus des ados, diantre ! On vote aux cantonales et on paye des impôts. Jamais le dernier à me suivre dans mes idées les plus connes, il me répond : « Bah grave ! » Yallah ! (N.B : Mon frère et moi communiquons avec un vocabulaire de moins de 73 mots. Une prouesse aux yeux de la psychologie cognitive moderne.)

Lire la suite

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 264 autres abonnés