Week-end à Londres : les spots d’Arsenic et Petites Culottes – Episode 2

28 fév

Londres étant un immense terrain de jeu, après notre bon plan numéro 1, voici le deuxième épisode de la série "Week-end à Londres".

C’est vrai qu’entre un coup de foudre papillaire à Portobello et l’atmosphère vibrante d’un pub de l’East Side, on est en proie à un dilemme cornélien. Mais avant d’emmener nos lecteurs bruncher à Shoreditch ou se perdre dans les dédales de Little Venice, on va leur mitonner une petite sortie culturelle, hein, l’Intégriste ! Un brunch saucisse-bacon, ça se mérite, et puis il y a du beau morceau en ce moment.

Tour de Londres : les expos inratables

@artycraftythings.blogspot.com

Jusqu’au 9 avril : David Hockney, A Bigger Picture à la Royal Academy of Arts, Burlington House, W1J 0BD (Piccadilly)

L’expo idéale pour se décoller les cils un dimanche matin, plein de beaux paysages qui grésillent, de couleurs flashy qui décoiffent, le tout signé Master David Hockney himself, icône vivante de l’art pictural britannique et vétéran du Pop Art. Mais si, ça vaut le coup de jouer des coudes pour se retrouver nez à nez avec un tel feu d’artifice chromatique ! Bonne humeur assurée pour le reste de la journée.

***

@telegraph.co.uk

Les Trois Danseurs de Picasso (1925) tutoie une Crucifixion de Bacon (1933).

Jusqu’au 15 juillet : Picasso and Modern British Art, à la Tate Britain, Millbank, SW1P 4RG (Pimlico)
(Attention ! À ne pas confondre avec la Tate Modern…)

Je sais, Picasso a sur certains l’effet que "les Antiquités égyptiennes" ont sur moi : rejet total, trop vu, rabâché et re-rabâché depuis le CE2, Picasso gnagnagnagna génie ibérique, gnagnagnagna, période bleue, "peux plus le voir en peinture". Oh bonheur, le commissaire de cette expo nous prend pas trop la "Tate". Il le sait, que vous connaissez le bonhomme par cœur. Il veut vous montrer l’influence du maestro sur une sélection d’artistes british de la première moitié du XXe siècle. Résultat, on a droit à huit salles avec, dans chacune, côte à côte, la toile d’inspiration signée par Picasso et l’œuvre cadette exécutée par un jeune prodige – Henri Moore, Francis Bacon, Wyndham Lewis ou encore David Hockney. Hommages avoués et dissimulés se disputent la faveur des visiteurs. Certes, on n’échappera pas à la reproduction de Guernica, mais on a le privilège d’un tête-à-tête avec un triptyque de Crucifixion de Bacon. Mon conseil : optez pour l’audioguide, il est truffé de potins sur Picasso et ses potes en vacances à la mer… Un régal !

***

Jusqu’au 13 mai : David Shrigley, Brain Activity, à la Hayward Gallery, Southbank Center, Belvedere Road, SE1 8XX (Waterloo)

Pour un apparté fun et 100 % made in the UK, ne manquez pas cette expo de l’artiste David Shrigley, maître contemporain du Dead Pan Humor (humour pince sans rire, souvent débile, souvent charmant), célèbre pour ses cartoons absurdes. Bien cachée derrière l’immense bâtiment du Royal Festival Hall, la Hayward Gallery choisit toujours des thèmes et des invités complètement décalés, détonants et drôles.
C’est aussi l’occasion de vous promener vers Southbank Center, le quartier qui longe la Tamise juste à côté du London Eye, un coin qui grimpe chez les hipsters londoniens (ambiance skatepark, graffitis, concerts et compagnie).

Vu sur la Tamise depuis le Southbank Center

***

Vaaaaaaala ! Là, vous avez mérité un scone trempé dans du chaï tea. L’Intégriste culturelle vous a filé plein d’adresses où bruncher, donc je ne vais pas m’étendre, mais j’ajoute quand même ma préférée : le Waterway, à Little Venice (tout au nord de Notting Hill), resto romantique chic en bord de canal avec grande terrasse extérieure chauffée sur deck en teck. Menu tous azimuts, du smoothie détox fruits rouges au p’tit verre de blanc sec, de la salade mezze-humous au hamburger du dimanche. Pas un bruit, on se croirait à la campagne. Le plus : pour une super balade à faire les jours de soleil, partir du restaurant et suivre le canal vers l’est jusqu’à Primrose Hill.

The Waterway @travelpod.com

***London in the pocket : les applis

C’est fou à quel point ça facilite la vie, ces applis. Pour commencer, ne partez pas sans avoir téléchargé celle qui vous guidera pas à pas dans la city : Tube Map, la plus téléchargée sur l’Apple Store UK, totalement gratuite. Sa carte mixte permet de passer du plan de la ville à celui du métro, de choisir un itinéraire, le tout avec les horaires en live. Vachement bien.

Comme il y a 90 % de chance que la Circle line soit fermée le week-end, je recommande mon appli chouchou, mon rêve absolu depuis ma tendre enfance et l’engin qui inspirera les sites de rencontre du futur : Next Bus (1.99 £) me géolocalise les bus qui passent dans mon giron et me dit : 1. quand et où les rejoindre, 2. jusqu’où ils vont, et 3. leurs numéros (non mais vous imaginez une appli pareille avec des mecs ? Ils foutent quoi ces ingénieurs ?).  Les taxis Londoniens, c'est in the pocket

Last but not least, fini de galérer pour chopper des taxis avec les applis Hailo (pour réserver un black cab) et Addison Lee (mini-cab, moins classique mais moins cher).

***

Je pourrais bavasser des heures sur la capitale britannique, mais je m’arrête là pour aujourd’hui. Il y a vraiment plein, plein de bons plans, mais rien ne vaut le plaisir de découvrir "son" London… Reste à vous rendre sur le site d’Eurostar pour chopper vos billets.
Enjoy mate!

PS : Les veinards qui prévoient de venir du 15 au 18 mars auront l’occasion de visiter l’Affordable Art Fair à Battersea Station, et peut-être de s’offrir leur première œuvre contemporaine.

About these ads

3 Réponses to “Week-end à Londres : les spots d’Arsenic et Petites Culottes – Episode 2”

  1. Une porte sur deux continents 1 mars 2012 at 03:59 #

    J’ai hâte de retourner dans cette belle ville ! Merci pour le billet !

  2. eva 21 avril 2012 at 08:09 #

    merci pour ce billet… je dois m y rendre et ce pour la 1 ere fois en mai… ds quel quartier me conseillez vous de loger….??? merci

    • L'altesse mondialiste 26 avril 2012 at 14:12 #

      Salut Eva, merci pour ton mot.
      Côté logement, c’est selon. Si tu cherches un quartier qui bouge et accessible financièrement, mise sur l’Est de Londres – vers Camden ou Shoreditsh par exemple sympa pour ses expos et son shopping vintage. Sinon, le plus simple est d’opter pour le centre de London (sur la carte du Tube (métro), le centre à la forme d’une bouteille). Et pour finir, je te conseille de prendre une Oyster Card (l’équivalent d’un passe navigo) de la durée de ton séjour, pour circuler librement. Les transports londononiens sont onéreux mais les formules Day pass/ Week pass/ Month pass valent vraiment le coup.
      Enjoy London!
      ***
      S.A.M.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 262 autres abonnés

%d bloggers like this: