Catherine Deneuve : une blonde qui sent le soufre

3 nov

Le monde entier la connaît, elle est la représentante incontestée des actrices françaises, elle a fait chavirer des générations d’hommes avec sa blondeur bourgeoise… Elle vient de fêter ses 67 ans le mois dernier et est toujours en haut de l’affiche. À une semaine de la sortie de Potiche, Catherine Deneuve fait encore parler d’elle. Mais quel est son secret ?

Catherine, c’est un physique

La blonde classique, par excellence. Avec sa longue chevelure d’or, Catherine Deneuve devient la jeune première bardée d’innocence. Une crinière emblématique, à tel point qu’elle figure aujourd’hui en belle place à la Cinémathèque française, pour l’exposition "Brune/Blonde". Ainsi parée, Catherine écope des rôles de bourgeoise gracieuse et ingénue qu’il conviendra de débaucher. Ce sera chose faite avec son premier mari Roger Vadim dès Le Vice et la Vertu. Puis bien sûr dans Belle de jour de Luis Buñuel. Et bien d’autres après.

Catherine, c’est un mythe

Ah Catherine Deneuve et les hommes… Catherine et le cinéma… Elle a charmé Serge Gainsbourg (indispensable !), fait tomber en amour Marcello Mastroianni, François Truffaut ou Pierre Lescure (?). Et a séduit, à l’écran, Michel Piccoli (Belle de jour), Jean Marais (Peau d’Âne), David Bowie (Les Prédateurs), Gérard Depardieu (alors au top, dans Le Dernier métro), Philippe Noiret Yves Montand (Le Sauvage), Jacques Dutronc (À nous deux), Vincent Perez (Indochine), Guillaume Depardieu (Pola X), Vincent Lindon (Belle-maman), Melvil Poupaud (Généalogies d’un crime)… Pour enchaîner logiquement Césars et Oscars. Égérie Chanel, muse d’Yves Saint Laurent, mannequin vedette depuis des décennies pour Elle… Sa beauté froide et son image ambigüe ont fait d’elle notre Marilyn hexagonale, version élégante et sophistiquée.

Catherine, c’est un bourreau de travail

Non sans raison, car le secret de Catherine, pour qu’on ne l’oublie pas, c’est de tourner de façon boulimique. Et si des générations d’hommes lui sont tombés dans les bras, c’est le cas aussi des cinéastes. Elle a commencé avec les plus grands – Jacques Demy, François Truffaut, Luis Buñuel, Claude Chabrol, Philippe de Broca, Marcel Camus, Roman Polanski, Agnès Varda, Jean-Paul Rappeneau, Jean-Pierre Melville, Marco Ferreri, Claude Lelouch, Raoul Ruiz, etc. – et s’encanaille aujourd’hui avec les réalisateurs contemporains les plus talentueux – Leos Carax, Lars von Trier, Olivier Dahan, Guillaume Nicloux, Bruno Podalydès, Arnaud Desplechin, François Ozon, Lætitia Colombani, Éric Lartigau, Thierry Kliffa… La reine des actrices françaises aime le cinéma et il le lui rend bien.

Catherine, c’est un électron libre

Côté image, la blonde bien lisse a vieilli, c’est indéniable. Légèrement bouffie, soupçonnée de s’être fait tirer la peau, injecter du silicone ou du Botox… La star n’en a cure et se plaît même à brouiller les pistes. Celle qui se décrit comme une personne ordinaire et qui n’a jamais fait étalage de sa vie privée dans les journaux, a en revanche toujours aimer casser son image : rôles de prostituée, de vampire, de cougar… Elle a profité de cette blondeur synonyme de pureté pour jouer les décalages. Aujourd’hui, on la retrouve en couverture de Têtu, interprétant les femmes-maîtresses d’âge mûr en imprimé léopard ; dans les pages du Elle de cette semaine, clope au bec, affirmant qu’elle se trouvait "cheveux trop longs et trop blonds. Décalée" et qu’elle est déraisonnable en "moult choses. Le sommeil, la cigarette, et tout le reste. Je ne renonce pas à grand-chose" ; ou en bourgeoise paradant en jogging Adidas, dans le dernier François Ozon. Une chose est sûre, on trouvera toujours Catherine deneuve là où on l’attend le moins.

Dépeint par l’intégriste culturelle

About these ads

5 Réponses to “Catherine Deneuve : une blonde qui sent le soufre”

  1. c.dan 3 décembre 2010 at 12:41 #

    Même si je m’amuse à l’aplé Catherine d’occaz, il faut reconnaître qu’elle m’excite toujours autant et me surprend de plus en plus en faisant preuve d’une grande auto-dérision, c’est ce qui fait la marque des grands artistes!
    merci madame D!i love catherine forever!

  2. Elizabeth Marie Barbara Jacquinot 16 août 2012 at 14:51 #

    petite coquille : dans ‘le sauvage’ elle partage l’affiche avec yves Montand. pour Noiret on pouvait citer ‘la vie de chateau’ ou ‘l’africain’.

    • L'intégriste culturelle 29 août 2012 at 15:50 #

      Oups ! Évidemment. Merci pour m’avoir signalé cette énorme coquille (Le Sauvage étant un film culte). C’est rectifié ! Je crois que j’ai justement confondu avec L’Africain

Trackbacks/Pingbacks

  1. Une nuit avec Vanessa Paradis | Arsenic et Petites Culottes - 3 janvier 2011

    [...] sans pour autant craquer pour elle et tout en admettant que Vanessa, c’est un peu la relève de Deneuve dans l’incarnation de la femme française à l’étranger. J’en veux pour énième [...]

  2. Kate Moss, merci la coke ! « Arsenic et Petites Culottes - 29 mars 2011

    [...] dans Vogue. Le mag lui consacre une édition spéciale, dans laquelle des personnalités telles que Catherine Deneuve, Alexander McQueen ou Johnny Depp la soutiennent. Automne 2011, Kate Moss défile pour [...]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 262 autres abonnés

%d bloggers like this: