Icônes de la sensualité : Eva Herzigova, tu sors !

8 juin

Il est vrai qu’Arsenic et Petites Culottes a plus d’une fois célébré la femme bien en chair : de Tara Lynn à Beth Ditto. On a également fustigé le régime Dukan. Célébré la femme enceinte et la maternité. Bref comme toutes les femmes, nous aimons voir des rondeurs en une des magazines… même si toutes, ou presque, nous faisons attention à notre ligne et contrôlons notre poids avec la rigueur d’un métronome, notamment à l’approche de la case plage.

Dans ce brouillard ambivalent de culpabilité et de plaisir, nous avons trouvé nos idoles : des femmes à mi-chemin entre le rêve et la réalité, qui affichent des physiques sculpturaux tout en donnant l’impression de manger ce qu’elles veulent… ce n’est, bien sûr, qu’une impression, mais laissons-nous aller à rêver. Des actrices et mannequins fraîches et pulpeuses qui font honneur aux courbes féminines et affolent les hommes… Des femmes qui célèbrent la vie et le corps, quoi !

Penélope Cruz : L’Espagnole muy caliente est une femme latine avec des formes là où il faut. L’actrice, bien plus fine lorsqu’elle était jeune (elle a fait de la danse classique et on sait combien la discipline impose un régime eau-poulet très strict), a accepté sans sourciller de prendre quelques kilos pour son compatriote et pygmalion Pedro Almodovar. Une prise de poids gagnante : dans Volver, Penélope affiche une chair enjouée et sexy. Des rondeurs qu’elle a par la suite gardées, sans aucun doute ravie d’avoir retrouvé la culture espagnole des tapas et de la paella, en lieu et place de son exil hollywoodien un peu fort en poudres protéinées. Une silhouette généreuse qui lui a également permis de troquer un Tom Cruise fantomatique puis un Matthew McConaughey trop lisse contre un Javier Bardem ultra-viril.

Laetitia Casta : Avec ses seins et sa taille (1 m 72) hors normes dans le milieu du mannequinat, la Française a démontré à l’époque que l’on peut faire éclater les carcans les plus rigides, même avec un physique décalé (ceci restant tout relatif au monde des défilés, bien entendu). Avec sa moue boudeuse et ses courbes pleines, elle est ainsi devenue l’égérie des plus grands couturiers et a logiquement été choisie pour interpréter Brigitte Bardot dans Gainsbourg (vie héroïque) de Joann Sfar. En se reconvertissant dans le cinéma avec réussite, elle a également prouvé que l’on peut être mannequin et en avoir sous le crâne. Une Corse au caractère bien trempé, qui mange du cochon sauvage et des fromages aux noms improbables. Cette bonne vivante a eu l’intelligence de se trouver un bel Italien (Stefano Accorsi) qui lui a fait pas moins de deux enfants. Trois grossesses en tout, qui lui vont bien et qu’elle assume pleinement en posant sexy et enceinte de quelques mois dans le Vanity Fair italien de mai 2009. Elle accouche fin août. Et n’hésite pas à s’afficher aux Césars en février 2010, soit 6 mois seulement après la naissance de sa petite fille, dans une robe Yves Saint Laurent vintage totalement transparente.

Monica Bellucci : La belle Italienne est une invitation au rêve et à l’évasion. À son évocation, on a soudain des envies de Toscane, de pasta, de soleil, d’huile d’olive et de mozzarella. Avec son accent enjôleur, sa générosité, son élégance et sa silhouette ultra-glamour, l’actrice nous a volé Vincent Cassel, un des mâles les plus grrrrrrr et sexy de l’Hexagone : aujourd’hui, elle a donné le jour à deux petites filles, et assume rides et kilos pris depuis sa jeunesse de mannequin. Parce qu’en Italie, on est pulpeuse et glamour de mère en fille. Elle n’y peut rien, c’est dans ses gènes.

Le cas Eva Herzigova : Lèvres pleines, pommettes rebondies, blondes boucles sautillantes, teint frais. Et surtout un décolleté généreux qui avait fait les grandes heures de Wonderbra. En un clin d’œil, le mannequin d’origine tchèque pouvait embarquer dans son sillage nos mecs, nos fils et même nos grands-pères. Une beauté slave qui n’était pas sans évoquer une autre jolie fille des Pays de l’Est, Adriana Karembeu, qui lui a d’ailleurs succédé dans les soutien-gorges push-up. Il est pourtant loin le temps où la belle créait des accidents sur les routes qui affichaient sa poitrine hypnotisante.

En une du Elle de cette semaine, la Eva, mince, très mince. Et non retouchée. Merci pour l’effort et surtout la démystification de celle que le magazine se plaît à plébisciter sans cesse (on se demande bien pourquoi). Avec en couv’ une accroche alléchante pour n’importe quelle femme : "- 3 kilos avant l’été". Je feuillette jusqu’aux pages beauté : le choc ! L’ex-mannequin nous vante les make-up de la saison, frais et colorés, avec un physique cadavérique qui fait tout sauf envie. On savait que la jeune maman avait beaucoup perdu de poids ces dernières années, mais tout de même.

Pourtant, il y a quelques semaines, Elle mettait en une des mannequins XXL et célébrait les rondeurs. Une belle hypocrisie, car à l’époque on savait déjà que n’allaient pas tarder à débarquer les régimes de l’été dans les mêmes pages du féminin. L’initiative avait cependant le mérite d’exister et se devait d’être saluée. Mais passer de la pulpeuse Tara Lynn à Eva Herzigova en mode momie échappée de sa tombe, le grand écart fait mal. Et nous encourager à perdre trois kilos dans ce même numéro est totalement contreproductif.

Malgré mon dégoût profond pour les os apparents et le regard malade de la Tchèque, je me surprends à lire les pages concernant la promesse de cette fameuse perte de poids pré-estivale. Car oui, la vérité est que si mon mec fantasme sur Scarlett Johansson et que j’admire Penélope Cruz, je rêve de ressembler à Vanessa Paradis. Qui elle-même a dû souvent rêver d’avoir des seins et des hanches comme Laetitia Casta. Je découvre alors avec stupeur que cette schizophrénie du magazine n’est autre que celle de toutes les femmes (je n’apprends rien aux hommes). Stop au mensonge : non, ce ne sont pas nos mecs, les magazines ou même les créateurs qui ont imposé la dictature de la minceur, ils n’ont fait que répondre à notre désir d’être coincées dans des corps d’adolescentes maigrichonnes pas formées.

Le remède :

Devant tant d’incohérence, j’ai décidé d’être enfin honnête avec moi-même. Je ne serai jamais mince comme Vanessa car ce n’est pas ma nature, et je ne veux pas être maigre comme Eva Herzigova car le stade suivant est l’hospitalisation de force. J’ai donc opté pour un programme tout simple d’acceptation de moi-même et de ma féminité, en deux petites étapes. La première : le sport, une activité indispensable parce qu’excellente pour la santé et la silhouette (mon dieu !!), l’essentiel étant d’être ferme et musclée. Et la seconde : me faire plaisir et arrêter la chasse aux calories en balançant par la fenêtre mon pèse-personne. Quand j’ai montré la photo d’Eva Herzigova à mon mec, il s’en est chargé pour moi. De mon côté, je lui ai fait une promesse : essayer de ressembler à Monica Bellucci. Il avait l’air ravi.

Dépeint par l’intégriste culturelle

About these ads

9 Réponses à “Icônes de la sensualité : Eva Herzigova, tu sors !”

  1. domieM 8 juin 2010 à 15:17 #

    J’ai failli pousser un cri quand j’ai E. Hergozigova en couverture, elle fait peur !!
    Et tout à fait d’accord au sujet de l’hycrosie de ‘Elle’… ‘Elle’ a fait un coup avec la superbe Tara Lynn, mais ça ne va pas plus loin… Leurs pages sont toujours truffées de mannequins plus squelettiques les unes que les autres. Moche. Heureusement qu’il y a Internet :)

  2. Back-stage 8 juin 2010 à 22:41 #

    Bonne idée, accepte toi et ça ira mieux je pense

  3. Back-stage 8 juin 2010 à 22:42 #

    Je ne la connaissais pas l’autre EVA

  4. domieM 9 juin 2010 à 08:50 #

    ?????

  5. c.dan 7 décembre 2010 à 14:11 #

    Monica et Scarlette c’est où elles veulent et quand elles veulent!…donc nulle part et jamais :(

  6. Jacqueline 29 octobre 2012 à 15:01 #

    I tend not to leave a leave a response, however I browsed
    some of the responses on Icônes de la sensualité :
    Eva Herzigova, tu sors ! Arsenic et Petites Culottes.
    I do have some questions for you if you don’t mind. Is it only me or does it look as if like some of these comments come across like they are left by brain dead visitors? :-P And, if you are writing at additional sites, I would like to keep up with everything fresh you have to post. Could you post a list of every one of all your shared pages like your Facebook page, twitter feed, or linkedin profile?

Rétroliens/Pings

  1. Happy B-day Arsenic et Petites Culottes ! | Arsenic et Petites Culottes - 11 février 2011

    [...] Je me suis personnellement délectée de la prose de l’Intégriste culturelle, qui a toujours un truc à t’apprendre. Sous ses conseils avertis, je me suis convertie aux mangas, à Miyazaki et à Murakami. Élitiste, notre Intégriste ? Que nenni ! C’est elle aussi qui m’a rendue accro à Glee, The Walking Dead et Treme, de véritables pépites télévisuelles. Last but not least, cette véritable journaliste d’investigation a enfin levé le voile sur le mystère qui plane autour de la présence d’Ariane Massenet sur le plateau du Grand Journal et d’Eva Herzigova dans les pages de ELLE. [...]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 249 followers

%d bloggers like this: