Régime Dukan : touché, coulé !

7 mar

Fêtes de fin d’année 2009 : je découvre ma belle-mère allégée miraculeusement (avec deux enfants, la cinquantaine et la ménopause, ça tient pour moi du miracle !) de 11 kilos. Suite à ma grossesse, je suis encore plombée de quelques kilos sangsues que je me jure d’exterminer… depuis deux ans. Je cuisine belle-maman : mais COMMENT ???!! Et le mot magique est prononcé : Dukan. Ma belle-mère m’énumère les principes de base : viande, œufs, poisson, lait écrémé, laitages 0 % dans un premier temps, puis légumes. Et là elle me fait part de la promesse délicieuse : les aliments autorisés sont à volonté ! Wouaw !

Je prends donc LA bonne résolution de 2010 (la même qu’en 2009) : déloger mes indésirables locataires (il paraît que c’est à la mode). J’achète le fameux livre du docteur génial : Je ne sais pas maigrir. Et c’est le cas car je n’ai jamais fait de régime auparavant, je lis donc le mode d’emploi. Plus de 200 pages (je l’ai acheté en format poche, faut pas pousser) pour me dire quoi ? Ben la même chose que ce que m’a déjà expliqué ma belle-mère. Ah si, j’ai aussi droit au son d’avoine et au son de blé. Sinon, rien de neuf sous le soleil : il faut boire beaucoup d’eau, dire adieu à toutes les graisses et tous les sucres. Ah oui, c’est peut-être là que se trouve la nouveauté : interdiction de toucher à un seul fruit (avant les fruits, c’était bon pour la santé et la ligne…).

C’est parti !

Jour 1 : j’ai un peu faim, mais tout va bien. Je suis une adepte du poisson et de la viande des Grisons, et comme c’est buffet à volonté, je me sers et me ressers allègrement. Jour 2 : la sensation de faim se fait plus présente, mais c’est tenable, je n’ai pas encore épuisé la palette d’accords gustatifs permis par ce régime. Jour 3 : je commence à en avoir un peu marre de la viande rouge, et de la viande tout court. Jour 4 : j’ai ultra-faim, donc je suis ultra-énervée, et c’est bien entendu à ce moment que mon fils décide d’entrer dans une phase "j’ai jamais faim rien que pour énerver papa et maman" (en fait, c’est surtout maman qui va t’en mettre une). Scène de supplice extrême où je tiens en l’air la cuillère remplie de hachis parmentier maison (mon mec est un cordon bleu, le salop) devant la bouche close du Babou et la mienne salivant. Jour 5 : je ne sais plus quoi faire à manger, je vais bientôt pouvoir mâcher du céleri et cette perspective m’émeut au possible, j’ai des frissons quand je passe devant un carré de gazon. En commençant ce régime à base de protéines animales, j’ai en effet un peu zappé mon passé de végétarienne (5 ans de variété verte et bio). Jour 6 : je peux maintenant manger des légumes, sauf que je n’ai plus faim de rien, tout m’écœure, allez je fais une salade. Jour 7 : en fait, je n’ai pas le droit à tous les légumes, donc le choix ne s’élargit pas tant que ça. Pas de légumineuse, pas de racine… Je n’en peux plus : j’ai envie d’un truc croustillant sous la dent, je veux des céréaaales !!! Et des fruits ! Aujourd’hui, je tuerais pour une biscotte (même sans sel), une pomme ou une banane. Pour résumer, jour 12, je décide de réintroduire les produits céréaliers et les fruits. Puis reviennent les féculents. Et tout le reste.

Le bilan de tout ça : 5 kilos perdus en 12 jours. Certes. Mais à quel prix ?

Eh bien, tout d’abord au prix d’un livre qui ne te servira pas à grand-chose. Ajoute à cela l’éventuel coaching par Internet (pas testé, mais je veux perdre du poids pas du fric). Et, bien entendu, le prix de tes courses composées exclusivement de bœuf, dinde, poisson, yaourts allégés, légumes frais… tous les aliments les plus chers des grandes surfaces, avec une mention spéciale pour l’aspartame qui fait office de pierre ultra-précieuse de notre alimentation, avec pourtant un intérêt nutritif zéro et un bienfait sur la santé très contesté !

Enfin, et surtout, au prix de ton plaisir et de ta santé. Car qui a déjà entendu parler d’une alimentation équilibrée sans fruits, sans céréales, sans féculents. J’aime les bonnes choses. Se nourrir a trait à la vie, à la santé et à la convivialité. Sans ça, je ne veux pas manger.

Le point positif de ce régime : après deux ans et demi d’anarchie alimentaire, il m’a poussé au rejet total du "à volonté" et d’un quotidien carné. Résultat : j’ai des envies de graines germées, de tomates, de fenouil, de soupe campagnarde… Aujourd’hui, j’ai arrêté la méthode Dukan et je continue à perdre du poids. Pourquoi ? Parce que j’ai retrouvé mon bon sens.

Alors voici mes commandements :

  • Fais du sport. Et ne me dis pas "Pff, la flemme !" : si tu préfères t’astreindre à un régime déprimant et frustrant, c’est que, dans un premier temps, tu es maso et, dans un second, que tu as plus de volonté que tu ne veux bien le croire. Autant te mettre au sport. Tu te reconnecteras avec ton corps, tout en préservant ta santé et en raffermissant tes rondeurs qui deviendront sexy. Et c’est pas notre Beth Ditto qui dira le contraire.
  • Ne mange pas au-delà de ta faim.
  • Fais de la variété une alliée de poids. Non, manger exclusivement de la soupe au chou n’est pas bon pour la santé, pas plus que du steak (n’est-ce pas, docteur Dukan). Tu as envie de t’avaler une assiette de fromage avec un bon verre de vin ? Tu as le droit, je te rassure ! Tout ça étant bien pauvre en fibres végétales, le soir, fais-toi une belle assiette composée de légumes ou crudités, avec un fruit pour les vitamines.
  • Fais-toi plaisir de temps en temps et sans culpabilité. Deux à trois fois par semaine, permets-toi une ligne de chocolat, un cookie, un beignet ou même des profiteroles… D’abord parce que, je te le rappelle, tu fais ce que tu veux, et parce que si tu te contraints à une alimentation saine et variée, la variété c’est aussi un peu de sucre, un peu de beurre, bref un peu de gourmandise.

Tu verras que si ton corps et toi travaillez ensemble en harmonie, tu vas (re)trouver ton poids idéal.

Dépeint par l’intégriste culturelle

About these ads

3 Réponses à “Régime Dukan : touché, coulé !”

  1. @nnoushka 7 mars 2010 à 11:53 #

    Juin 2009 j’ai décidé de voir combien de kilos je perdrais si je faisais un régime et si j’arrêtais le sucre!
    1 mois de régime Dukan, 4kg de perdu!
    Mars 2010: 4 kg de repris je suis revenue à mon poids normal le même depuis 12 ans!
    Ben oui à un moment on est bien obligé de manger du sucre!….et puis le corps a ses habitudes!

  2. loudenella 7 mars 2010 à 20:55 #

    EXCELLENT descriptif du régime DUKAN, je me suis régalée à cette lecture, pleine d’humour et de réalités que j’ai bien connues également !
    et, pour conclure, effectivement … pas d’secret, mais ça !!! on le sait toutes, on veut juste ne pas se l’avouer !!!
    MERCI POUR CETTE AGREABLE RECREATION … Allez je retourne à mon régime euh ! non pardon, à mon body leg =).
    BONNE SOIREE

Rétroliens/Pings

  1. Happy B-day Arsenic et Petites Culottes ! | Arsenic et Petites Culottes - 11 février 2011

    [...] ! Nous avons testé pour vous les restos coquins, les injections d’acide hyaluronique, le régime Dukan et les pires boîtes et restos de la Capitale. Ce fut une année éprouvante. Pourvu que la [...]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 251 followers

%d bloggers like this: